lundi 29 mai 2017

Les musiciens de jazz en Suisse

Sur la base d'un ouvrage rédigé par Bruno Spoerri Jazz in der Schweiz : Geschichte und Geschichten, la Phonothèque nationale vient de mettre en ligne un millier de biographies de musiciens et musiciennes de jazz en Suisse. L'intérêt particulier de cette documentation est que l'on peut écouter, également en ligne, tous les enregistrements musicaux de chaque artiste archivé dans la base de données de la Phonothèque. On y retrouve les musiciens actuels aussi bien que ceux du passé, au travers de CD, DVD, disques LP, cassettes et enregistrements d'archive radio. La base sera enrichie progressivement de nouvelles personnalités.

Des artistes romands, tels Daniel Humair, Sylvie Courvoisier ou Stuff Combe y sont répertoriés. Petit bémol : la plupart des articles est rédigée en allemand ! Toutefois la musique - elle - n'a pas de barrière linguistique. 





Le poste d'écoute de la bibliothèque vous permet d'écouter librement tous les titres enregistrés encore sous droits d'auteur et auxquels vous n'avez pas accès depuis chez vous. Les titres libres de droits sont écoutables partout. Ceux pas encore en ligne le seront sur simple demande.

Saluons ici le précieux travail de collecte, de mise en ligne, de préservation et de mise en valeur réalisé par la Phonothèque nationale pour toute la musique en Suisse, de Suisse et par des Suisses...


 Sylvie Courvoisier. Photo Mario Del Curto




Tullia

lundi 22 mai 2017

Connaissez-vous Manfred Eicher ?

Notre but est de capturer au mieux le geste artistique et l'univers sonore de l'artiste que nous enregistrons.
Telles sont les paroles de Manfred Eicher qui est à la tête du label ECM depuis bientôt cinquante ans ! Créé en 1969 pour le jazz - ECM pour Edition of Contemporary Music -, le catalogue s'agrandit en 1984 avec la série ECM New Series consacrée à la musique classique. Le dernier numéro de Jazz magazine du numéro de mai revient la saga ECM grâce à un grand entretien avec son fondateur.



Manfred Eicher est venu à la HEM de Genève le printemps dernier à l'occasion du vernissage du CD "genevoisNarrante. Présent dans les médias, on le retrouve au micro de l'émission Magma d'Espace 2. Le journal Le Temps relaya également l'événement sous la plume de Julian Sykes. Extraits : 
A Genève, il y a deux semaines, Manfred Eicher relevait à quel point ses plus grands disques ont été le fruit du hasard. Un soir, il conduisait en voiture entre Stuttgart et Munich lorsqu’il a entendu une retransmission d’un concert sur Radio Erevan, la radio d’Etat arménienne. «Je suis sorti de l’autoroute, je suis monté sur une colline et j’ai écouté cette musique qui était comme une météorite qui tombait du ciel. Il m’a fallu une demi-année pour découvrir qu’elle était d’Arvo Pärt.» S’ensuivra un enregistrement de Tabula rasa chez ECM en 1984, qui rendra le compositeur estonien célèbre en Occident. Le fameux Köln Concert est également lié à un autoradio. C’est en sillonnant l’Allemagne dans une Renault 4 qu’à force d’écouter la bande de ce concert dans un «appareil cassette merdique», Manfred Eicher et Keith Jarrett ont finalement décidé de le publier en vinyle. «Plus on l’écoutait, meilleure la musique nous semblait.» Comme quoi, les conditions d’écoute sont parfois très relatives.

Son travail à la recherche du son et des conditions d'enregistrement parfaites offertes aux musiciens tels que Marylin Mazur, Eleni Karaindrou ou encore Anouar Brahem est magnifiquement illustré dans le film Sounds and silence des Bernois Peter Guyer et Norbert Wiedmer. On y découvre aussi, la subtile complicité entre Manfred Eicher et Arvo Pärt.


cop. Sounds and silence


Extrait de Sounds and silence


Si les notions d'enregistrements vous intéressent ou que ces points techniques vous dépassent, quelques ouvrages sont sélectionnés pour vous.

Disponibilité
Muriel

lundi 15 mai 2017

Mozart, une passion française

Partition autographe 
BNF, Musique, Ms-1548 (1), f. 1r

Parmi les nouvelles éditions de la Bibliothèque nationale de France ce printemps, signalons le nouveau numéro de Revue de la BNF. Si le dossier principal est consacré à la philosophie et à la culture populaire (sport, BD par exemple), un article remet en avant le célèbre manuscrit, composé de huit cahiers, du Don Giovanni de Mozart.

Si beaucoup d'encre a déjà été consacrée à ce sujet, comme l'atteste l'étude co-signée par Gilles Cantagrel, Catherine Massip et Emmanuel Reibel, reprise par ce dernier dans la Revue Octave sur le site de l'Opéra de Paris, l'article de Catherine Vallet-Collot annonce l'exposition Mozart, une passion française qui aura lieu cet été à la bibliothèque-musée de l'Opéra de Paris et où le manuscrit sera montré. Si vous n'irez pas à l'exposition, d'autres moyens s'offrent désormais à vous pour étudier le fameux manuscrit. Le fac-simile des éditions complètes des opéras de Mozart ou la version en ligne via Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF.

Pour avoir accès à l'article de Catherine-Vallet-Collot, rendez-vous dans une des bibliothèques du réseau genevois où vous pourrez obtenir la version numérique via Cairn Info ou en empruntant la version "papier" de la revue, dont voici un extrait : 

Très tôt considéré comme l’incarnation du génie mozartien, le manuscrit autographe fait l’objet d’un véritable culte à l’époque romantique. Son acquisition spectaculaire par Pauline Viardot en 1855, alors que l’Europe s’apprête à fêter le centenaire de la naissance de Mozart, puis son entrée dans les collections nationales en 1892, grâce à la générosité de la grande cantatrice, contribuent encore à alimenter un récit légendaire né dès la première représentation, à Prague, en 1787. Par son authenticité et parce qu’il révèle le génie au travail, le manuscrit autographe de Don Giovanni reste aujourd’hui encore nimbé d’une aura quasi sacrée et occupe parmi les trésors conservés à la Bibliothèque nationale de France une place toute particulière.
Lorsque vous aurez parcouru ces feuillets de long en large, vous serez aguerri pour découvrir la nouvelle production de Don Giovanni proposée par le Grand Théâtre de Genève en juin 2018. Cet opéra viendra clore la trilogie du librettiste Da Ponte.

Disponibilité (fac-simile)
Disponibilité (revue BNF)
Disponibilité (version numérique sur Gallica)
Muriel


lundi 1 mai 2017

Mascarade

Pour le dernier événement de ses Quatre Saisons, notre bibliothèque invite Agnès de Crousaz, une de ses plus fidèles lectrices, pour une conférence en musique : Mascarade.

Cette animation aura lieu le jeudi 11 mai 2017 à 19h00, avec la participation des élèves de la classe de chant de Jean-Luc Drompt (CPMDT) et d’Alexandra Baciu au piano.

Une passion

Passionnée depuis toujours par la théâtralité des personnages d’opéra, Agnès de Crousaz puise dans quarante ans de pratique vocale et dans un riche héritage artisanal familial pour donner un visage aux héros de la Flûte enchantée et de la Belle Hélène.

En appliquant la très modeste technique du papier mâché, elle s’inspire de la symbolique maçonnique, du monde des oiseaux, des attributs des Dieux de la Grèce antique, de l’esprit caustique et débridé du second empire, de l’histoire des marionnettes, des impressions de tissus traditionnels japonais. Les masques ainsi créés portent le destin de leurs personnages.



Tamino, Garçon, Papageno : 
trois personnages de la Flûte enchantée,
par Agnès de Crousaz

Lors de cette rencontre musicale, vous pourrez apprécier près d'une quarantaine de créations d'Agnès de Crousaz et savourer quelques airs extraits de la Flûte enchantée. 

Bienvenue à tous ! 

Disponibilité

Fabienne