lundi 16 janvier 2017

Vous connaissez Bachtrack ?

Commençons l'année par quelques chiffres. Le site Bachtrack qui existe depuis 2008, est "le site le plus important pour le référencement des concerts de musique classique à travers le monde". Il peut donc servir de guide pour aller écouter votre chef d'orchestre préféré ! Ayant suivi l'actualité au fil des mois, l'équipe de Bachtrack est à même de produire des statistiques en fin d'année telles que les oeuvres les plus jouées, celles qui dégringolent au classement, les époques ou les pays privilégiés par l'Asie : rien n'est laissé de côté, même pas les compositeurs dont on célébrait un jubilé. On apprend que Ginastera qui était au programme de notre premier événement Quatre saisons l'automne dernier, a été trois fois plus joué dans le monde qu'en 2013.

Pour cette année, il faudra donc s'attendre à une multitude d'événements pour le 150e anniversaire de la naissance d'Umberto Giordano. En effet, l'an dernier, il fut le compositeur d'opéra à avoir connu le plus grand regain d'intérêt depuis 2012.


Umberto Giordano à Montecatini avec sa femme Olga Spatz

L'année 2016 en chiffres montre aussi que les femmes compositrices ne sont pas - trop - loin du Top Ten : Saariaho, Gubaidulina respectivement en 17e et 22e place.

Enfin, Die Zauberflöte reste l'opéra le plus joué dans le monde... Les statistiques de la bibliothèque confirment ce choix, car c'est la partition qui arrive également en tête des prêts en musique classique avec Il tabarro de Puccini et le Veni Creator Spiritus de Jommeli. Les viennent ensuite sont : 4 canzoni polari de Berio, les Rumänische Volkstänze de Bartók, 25 tangos de Piazzolla et la Verklärte Nacht de Schönberg.

Pour les chiffres de 2017, c'est à vous de jouer !

Disponibilité
Muriel

jeudi 5 janvier 2017

Un Vaudois dans Francofans

Sur la couverture du dernier FrancoFans s'affiche la Femme Chocolat et les noms de Souchon & Voulzy ! A l'intérieur, même Parisien d'adoption, Jérémie Kisling présente ses dernières chansons ! Un Vaudois sur la scène francophone, suffisamment peu courant pour qu'on le souligne !

24 novembre 2016, 

sur la scène de la péniche du Flow


A Vidy et sous chapiteau en 2013, l'album précédent Tout m'échappe nous avait été révélé dans l'intimité, comme susurré dans son salon ! Et il nous avait émus. Pour Malhabiles, changement de point de vue : 
"C'est vrai que j'avais envie de quelque chose de plus ouvert. Dans Tout m'échappe, il y avait beaucoup de chansons intimes, j'avais l'impression d'être un peintre devant un tableau, d'essayer de faire un tableau du monde. Là, je me sens plus au milieu de tout ce qui se passe, j'essaie de bouger les gens, les prendre par la main pour les amener dans une direction, il y a un peu de cette dynamique-là qui ressort".

Il s'en explique aussi sur le plateau de la RTS, le 24 octobre dernier, lors d'un concert unique donné en Suisse, avant la tournée prévue en 2017 !


Jérémie Kisling et Lli, aux Editions Lamao

Et puisque, que l'hiver est là, un ptit clin d'oeil à son premier livre pour les enfants, "Trois petits points" paru au printemps 2016 :

" Il était une fois dans un tout petit coin
Un village invisible aux yeux du genre humain.
Sous de fragiles toits, vivaient des coccinelles.
Semblant être de loin la plus triste d’entre elles,
Chloé était dotée d’un drôle de défaut :
La pauvrette n’avait que trois points sur le dos.
Tout le monde riait dans son dos anormal
Et se moquait du point qui manquait au total..." 



Muriel