lundi 30 mai 2016

Requiem de Franz von Suppé

"La place du Requiem de Franz von Suppé dans la production du XIXe siècle est loin d’être mineure. Il ne s’agit nullement d’une œuvre de circonstance conçue par un talentueux compositeur d’opérettes – bien au contraire, ce Requiem fut délibérément composé avec le projet de faire une œuvre forte, à une époque où le compositeur n’ambitionnait aucune carrière théâtrale mais cherchait bien à s’établir comme compositeur « sérieux »."
 
Voilà ce que l'on peut lire dans l'introduction de la partition de cette messe des morts (Missa pro defunctis), éditée chez Carus par Gabriele Timm et Rainer Bohm.
"Marqué à la fois par les multiples influences culturelles véhiculées par les populations de l’empire austro-hongrois et fort de ses expériences en tant que maître de chapelle d’un théâtre ... Suppé puise non seulement dans le matériau du plain-chant grégorien, mais fait également appel à l’écriture fuguée, à la mélodie spirituelle, tout en incorporant des éléments de musique populaire slave et hongroise, d’opéras italiens, de musique militaire austro-hongroise et d’œuvres orchestrales romantiques. Dans certains passages Suppé s’inspire enfin des principes d’écriture de la messe classique avec orchestre – ainsi qu’en témoigne par exemple la répartition entre soli et chœur du Rex tremendae, ou encore la fugue du Kyrie."  

 
La bibliothèque vient d'acquérir le matériel d'orchestre complet, partition de direction, parties d'orchestre et réduction chant-piano, en vue d'une exécution en concert le 11 juin prochain par le choeur du CERN sous la baguette de Gonzalo Martinez. A vos agendas, à vos archets!

Disponibilité (partition et matériel d'orchestre) 
Disponibilité(chant-piano)
Tullia

lundi 23 mai 2016

Thèmes joués au hautbois dans l'oeuvre de Wagner

Régulièrement il faut réviser les collections proposées à nos lecteurs dans le libre-accès afin de retirer les partitions qui ne sont jamais empruntées et pour faire de la place aux nouveautés ! 

Toutefois durant cet exercice on trouve des ouvrages utiles, voire indispensables, qui n'ont pourtant pas trouvé leur emprunteur ! C'est le cas de ce volume de traits d'orchestre pour hautbois ou cor anglais des oeuvres de Richard Wagner. Gageons que ce relatif manque d'intérêt n'est dû qu'au fait que les hautboïstes sont généralement beaucoup moins nombreux que leurs homologues aux pupitres des cordes, et donc moins nombreux aussi à butiner dans nos rayons...

J'ai donc choisi d'y maintenir encore quelque temps cette partition pour hautbois des Orchestral studies from operas and concert works de Wagner et de vous donner l'envie de la parcourir, en vous suggérant - par un détour didactique - de redécouvrir le thème du sommeil de Siegfried, joué tour à tour par la flûte, le hautbois et la clarinette.

Bien entendu si vous n'êtes pas hautboïste, la bibliothèque propose aussi les traits d'orchestre du répertoire symphonique et lyrique aux différents autres instrumentistes de l'orchestre (harpe, timbales, cor, trombone, etc.). A vos pupitres !


Disponibilité

Tullia

lundi 16 mai 2016

Musique de film pour orchestre


A l'heure où les orchestres ont de plus en plus de musique de film à leur programme - souvent interprétée sous forme de ciné-concert comme l'OSR et Le Seigneur des anneaux ou la Landwehr de Genève et Metropolis ou Le cuirassé Potemkine - la bibliothèque vient d'acquérir une vingtaine de matériels de musique de film pour orchestre symphonique.

Fréquemment, ce genre de musique n'est qu'en location auprès des éditeurs et non disponible à l'achat. Pourtant, les éditions Marc Reift, sises à Crans-Montana, en Valais, proposent dans leur catalogue plus d'une septantaine de matériels pour orchestre symphonique, sans parler des autres versions pour ensembles de cuivres, domaine de prédilection de ces éditions.



Notre bibliothèque a donc fait une sélection et propose pour le prêt des musiques de film :

  • de grands classiques :
The bridge on the river Kwai
The entertainer 
The godfather
The magnificent seven

  • de comédies musicales :
Cabaret
Fiddler on the roof
Hair
  • avec des "grands hommes" :
1492 : conquest of paradise
Ben Hur
Dr. Zhivago
Lawrence of Arabia
Robin Hood 

  • ou carrément des sur-hommes :
Batman
Spiderman

  • de cinéma français :
La folie des grandeurs
Rabbi Jacob

La soupe aux choux

Le site des éditions Marc Reift permet de consulter l'instrumentation de chaque morceau et donne un aperçu des premières pages de la partition, mais propose aussi un extrait sonore joué par le Prague Festival Orchestra, dirigé par l'éditeur lui-même.

Si vous désirez que la bibliothèque complète cette sélection, toute proposition d'achat est la bienvenue !

Disponibilité
Fabienne

lundi 9 mai 2016

Brève : Free Bolero

Le Boléro de Ravel est désormais libre de droits d'auteur depuis le 1er mai. Les médias français en ont fait largement écho la semaine dernière ! Explications par France Musique sur le calcul compliqué des droits de l'oeuvre de Ravel et de la bataille autour de ce jackpot financier.

" ...quatre-vingt-huit ans après sa création à l’Opéra de Paris ...c’est open bar pour son utilisation dans les pubs, les reportages de la TNT ou toute manifestation espagnolisante. Malgré son inventivité relative, cette œuvre devint un ballet incontournable de Maurice Béjart, la bande-son des Uns et les Autres de Lelouch dans les années 80 et occupa jusqu’en 1994 la tête du classement mondial des droits d’auteur... 
Reste donc ce gros quart d’heure de musique lancinante qui appartient désormais à tous. Agaçante sans doute. Géniale assurément." écrit Michel Becquembois dans Libération.
   
En Suisse, le boléro de Ravel est entré dans le domaine public en 2008 déjà, soit 70 ans après la mort de son auteur, selon la SUISA qui répond à toutes vos questions sur le droit d'auteur musical en Suisse.


Partition de poche, Durand 1929


C'est en 2008 aussi que l'éditeur Breitkopf & Härtel a publié une nouvelle édition du matériel d'orchestre par Jean-François Monnard (lire la préface en français). Venez emprunter gratuitement les partitions du Boléro à la bibliothèque: le jouer en public ne vous coûtera désormais plus que du plaisir, où que vous soyez.

Disponibilité
Tullia

lundi 2 mai 2016

Chet Baker l'éternel retour

Chet Baker a fait la couverture de Jazz Magazine il y a quelques semaines. En effet, l'actualité est multiple autour du chanteur-trompettiste décédé voilà bientôt 30 ans. Tout d'abord : Autour de Chet réalisé par le studio d'enregistrement La Fabrique et dont Erik Truffaz a participé pour le titre Born to be blue : l'album est dans les bacs depuis le 29 avril !

            Chet Baker en 1955 Photograph: V&A Images/Getty Images                          Affiche du film (2015)

Ensuite, le film. L'acteur Ethan Hawke tente le pari d'incarner le chanteur-trompettiste dans son ascension, sa chute et sa renaissance ! Le film n'est pas encore programmé en Europe. Patience !




Enfin, Jazz Magazine dans son dossier fouillé redonne la parole au pianiste Michel "Mickey" Graillier, compagnon fidèle de Chet Baker pendant 10 ans, grâce à un interview de 1990 (Jazz Magazine no 335):


Chet avait le sens du silence. Le silence, c'est la matière première du musicien. J'en avais conscience mais au contact de Chet les choses sont devenues plus claires. Je me souviens de certains concerts au Japon où il avait bien dix mille personnes qui attendaient que Chet commence à jouer. Il s'avançait vers le micro, laissait passer quatre mesures, huit mesures... et dès qu'il attaquait, la note prenait toute son ampleur, on éprouvait comme une sorte de relâchement, il avait trouvé la réponse à une attente profonde de l'assistance, parce qu'il avait donné une signification musicale au silence avant de commencer son solo.

Chacun est libre de penser aux premières notes d'un morceau de son choix ou de venir chercher une partition !

Disponibilité 
Muriel