lundi 25 mai 2015

A la Une : Mark Knopfler

Mark Knopfler du temps de Dire Straits
cop. Peter Still/Redferns

L'interview du guitariste britannique Mark Knopfler dans la revue Guitar Part du numéro de mai, no 254, évoque à la fois Dire Straits, ses guitares et son dernier album "Tracker" sorti il y a à peine deux mois.

L'article de Guitar Part en parle en ces termes :
"Trente ans plus tard, voilà que Knopfler vient de sortir son neuvième album solo, "Tracker". Tendres et posées, les chansons sont une galerie de portraits, de gens et de lieux." 
"On pourrait expliquer "Tracker" en termes de temps : courir après le temps", explique Knopfler au sujet du titre de l'album. "J'arrive à l'âge où l'on a besoin de s'engager dans les choses et d'aller au bout. Je ne suis pas sûr exactement de ce que je recherche, mais une sorte d'instinct m'amène aux chansons. [...] L'une des choses que l'on comprend avec le temps, c'est que si l'on doit choisir entre différentes versions d'une chanson, il faut aller vers celle avec le moins de notes". 

 

Beryl, 10e titre de l'album, un bijou, est dédié à l'écrivaine de Liverpool Beryl Bainbridge

Pour les fans, concert prévu en Suisse, le 17 juillet à Sion.

Disponibilité (Guitar Part)
Disponibilité (Mark Knopfler)
Disponibilité (Beryl Bainbridge)
Muriel

lundi 18 mai 2015

Scott Joplin

Saviez-vous que Scott Joplin avait écrit des opéras ? C'est à la demande d'un fidèle lecteur, cherchant la partition de Treemonisha, que nous avons fait cette découverte. N'ayant pas cette oeuvre dans nos collections, nous avons comblé cette lacune en commandant la réduction piano chant.



Mille et un opéras de Piotr Kaminski nous renseigne sur les oeuvres lyriques de Joplin :

"La carrière de [A guest of honour, 1903] se limite à une seule représentation par la Scott Joplin Drama Company, et sa partition est perdue. Après avoir déménagé à New York (1907), il se lance dans un nouvel opéra, Treemonisha qui, achevé en 1911, connaîtra un destin similaire : une représentation en privé, sans lendemain, jusqu'à ce que le regain d'intérêt pour sa musique dans les années 1970 le sorte de l'oubli (Atlanta, 1972). Considéré comme le premier opéra américain d'importance, il n'en demeure pas moins marginal dans l'oeuvre d'un compositeur dont le génie s'exprima surtout dans une cinquantaine de pièces pour piano."


Scott Joplin, émérite

En 1899, Joplin compose son célèbre Maple leaf rag qui est publié à plus d'un million d'exemplaires de partitions. Une première.

En 1976, à titre posthume, on lui attribue le prix Pulitzer.

En 1983, le service postal des Etats-Unis émet un timbre commémoratif à son effigie.

Disponibilité

Fabienne