lundi 30 mars 2015

Salon musical : rencontre avec Elfriede John

Le prochain salon musical aura lieu mercredi 1er avril. Nous aurons le plaisir d'accueillir Elfriede John, pour une conférence intitulée : Mise en scène d'opéra : la quadrature du cercle. Voici quelques mots d'Elfriede John pour entrer dans le vif du sujet:
"L’Opéra est art total qui fait appel à nos yeux autant qu’à nos oreilles. Pour parfaire un spectacle lyrique il faut des chanteurs, des musiciens, des danseurs et des comédiens, mais aussi une foule d’autres métiers, du décorateur au technicien, pour créer sur scène l’illusion parfaite".
 Gianni Schicchi monté en 2010 à la Salle F. Martin
On se réjouit donc d'entendre et de découvrir le parcours artistique de cette invitée qui nous parlera de scènes lyriques et de coulisses !

A cette occasion, la bibliothèque a choisi de montrer quelques documents d'archives liés à l'activité du Grand Théâtre de Genève. Maquettes de décors, dessins de costumes, partitions de régie et quelques croquis confirmeront que pour "monter un opéra" il ne suffit pas de savoir lire une partition !


Tosca, première genevoise en décembre 1906
Ce cahier de croquis et de notes a appartenu à Albert Sigaud, d'abord régisseur au Grand Théâtre entre 1902-1913, puis metteur en scène jusqu'en 1925.

La bibliothèque vous propose également une sélection d'ouvrages concernant la mise en scène d'opéra ou les productions récentes ou historiques de la scène lyrique genevoise. Et, un parmi tous les livres sur l'opéra, terminons sur un petit bijou consacré aux Métiers de l'opéra. Son auteure, Laurence Helleu, a eu la chance de séjourner au Capitole de Toulouse, à l'Opéra de Cologne et elle a pu illustrer son livre grâce aux images du fonds iconographique de l'Opéra-Bastille.

Disponibilité (mise en scène)
Disponibilité (Grand Théâtre de Genève)

Muriel

jeudi 26 mars 2015

A l'affiche : Tournée d'accordéonistes suisses en Chine

Formé de 93 interprètes issus de différentes sociétés d'accordéonistes de Suisse romande, un orchestre éphémère réunit des musiciens et des musiciennes pour une tournée en Chine, afin d'y donner des concerts, mais aussi pour des échanges avec des groupes musicaux locaux. Avant le départ pour la Chine, les accordéonistes donneront un concert le 29 mars prochain à Bulle, afin de rôder leur programme musical destiné au public chinois.

Parmi les oeuvres au programme : Jalousie tango, Bohemian Rhapsody. Highland Cathedral,  Radetzky Marsch, Pictures of Switzerland, Messe de Gounod...



Organisée par l’ARMA, (Association Romande des Musiciens Accordéonistes), la tournée de concerts passera par Shanghai, Xi'an et Pékin. Un concert sera même donné sur la grande muraille ! L'orchestre d'accordéon de la Suisse francophone est placé sous la direction de Lionel Chapuis, comme lors des précédentes tournées en Italie (2008) et au Canada (2001).


 






Nous ne manquerons pas de suivre attentivement le périple de cet orchestre, via leur page facebook créée pour cette occasion. Et aussi pour ne pas perdre de vue notre collègue, musicienne passionnée qui fait partie du voyage ! On leur souhaite bon vent et grand succès en Chine.

L'Orchestre d'accordéon de la Suisse francophone à Beausobre en 2014 avec Richard Galliano

Disponibilité (journal de l'Arma)
Disponibilité (partitions)

Tullia 



lundi 23 mars 2015

A l'affiche : un septuor inédit

Le prochain Festival de l'AMR, le 34e du nom, aura lieu cette semaine.
Un trio et un quatuor seront réunis lors du concert du dimanche 29 mars. Un point commun entre les musiciens : être des habitués de la bibliothèque !

Maël Godinat Trionyx

En effet, le pianiste Maël Godinat, pour ses nouvelles compositions, a fait appel au Quatuor Terpsychordes pour former un septuor inédit. Il présente son nouvel album par ces mots :

Les poèmes de mon ami Gabriel [Alanis], sortes de ritournelles contemplatives écrites simultanément à la composition, ont été ma principale source d'inspiration. Rythmées, sonores, minimales, imagées, elles ont enrichi le champ musical et constitué un squelette solide pour la création de ce répertoire. Ainsi jouer avec les mots et les sons constitue l'assise de l'écriture de Dédales.
Le vernissage de ce nouvel album aura lieu en clôture du festival. On s'en réjouit!


 Maël Godinat Trionyx en 2011 à Nuithonie

Disponibilité (Jazz)
Disponibilité (Maël Godinat)
Disponibilité (Quatuor Terpsycordes)


Muriel

jeudi 19 mars 2015

A l'affiche : Exposition Dufour à La BGE


L'exposition "Le général prend ses quartiers à la Bibliothèque de Genève" sera vernie mardi 24 mars par une soirée exceptionnelle.
Sur le site de la BGE, on peut lire : 
La Bibliothèque de Genève a reçu les archives, la bibliothèque et les objets personnels d’un des plus grands personnages de l’histoire suisse : Guillaume-Henri Dufour. La Fondation Archives Dufour créée par Olivier Reverdin, descendant direct du général, a confié en septembre dernier ce patrimoine documentaire unique à la plus ancienne institution culturelle genevoise pour qu’elle le conserve et le valorise. 
 
De notre côté, nous ne rappellerons ici qu'une seule facette de ce personnage multiple, le scientifique. En mars 1837, il crée le premier bureau topographique fédéral - une plaque à la Rue St-Victor à Carouge, pas loin de la Place du Temple l'atteste ! Ainsi, par monts et par vaux, à chaque balade où vous dépliez soigneusement une carte de Swisstopo, c'est à Dufour que vous le devez ! 
  
 Inauguration du monument Dufour en 1944, cop. CIG

Sur cette photo, le général Dufour est voisin du théâtre. Est-ce que cet homme très occupé a eu le temps de fréquenter la salle de concert du théâtre de l'époque, situé dans le parc des Bastions ? Et, qu'aurait-il pu apprécié ?

Notre inventaire des vaudevilles atteste qu'entre 1834 et 1838, les représentations de vaudevilles atteignent un nombre record : plus de 70 vaudevilles joués par saison.

Le vaudeville plébiscité de l'époque

L'Echo du théâtre qui paraissait chaque soir de représentations au Théâtre de Genève nous renseigne davantage sur le répertoire : Les Huguenots de Meyerbeeer, le Domino noir de Auber ou le Guillaume Tell de Rossini peuvent être les opéras vus par Guillaume-Henri Dufour. Des extraits de cette revue sont accessibles dans la bibliothèque numérique de RERO.

Disponible (Echo du théâtre)
Disponible (partitions historiques)
Muriel

jeudi 12 mars 2015

A l'affiche : L'oreille en voyage

Plus que quelques jours pour voir - ou plutôt écouter - L'oreille en voyage : dépêchez-vous ! 

C'est effectivement dimanche que s'achève à la maison Tavel cette exposition itinérante proposée par la Phonothèque nationale :

L’exposition est un voyage à travers notre patrimoine sonore et, dans un sens plus large, à travers le monde des sons. La musique, les voix et les sons que nous rencontrons dans ce voyage ont été soigneusement sélectionnés dans les archives de la Phonothèque qui accueillent plus d’un siècle d’histoire sonore suisse: enregistrements de musique classique, rock, jazz et musique populaire, livres audio, pièces de théâtre, interviews, documents de recherche et collections privées… en tout quelque 5 millions de titres.





Présentée sous forme ludique et interactive, l'exposition vous permet de vous amuser à reconnaître la voix de Bernhard Russi ou celle du général Guisan, à dialoguer avec votre voisin par l'intermédiaire de sons. Ou alors elle vous invite à vous allonger pour écouter des contes de fée, ou vous faire une idée de la production sonore suisse à travers un siècle. Elle vous fait même verser une larme en écoutant l'interview prise sur le vif en 1945 de Genevois fêtant la fin de la guerre...

Et si vous n'avez pas le temps d'aller voir cette exposition à Genève, vous pouvez toujours venir écouter ces enregistrements à la Bibliothèque musicale qui possède l'un des postes d'écoute de la Phonothèque nationale. 

Fabienne



dimanche 8 mars 2015

Brève : Hilda Paredes, une compositrice à l'honneur

A l'occasion de la journée de la femme, je souhaite vous présenter une nouvelle partition arrivée tout fraîchement à la Bibliothèque musicale, 



Hilda Paredes : En el nombre del padre
requiem païen pour 2 sopranos, 2 altos, 2 ténors, baryton, basse, 
4 percussionnistes et piano




Composé sur un texte en espagnol de Jaime Sabines par  Hilda Paredes, ce requiem a été joué pour la première fois à Mexico en 1998. Hilda Paredes est née au Mexique en 1957, dès l'âge de 22 ans, elle s'installe à Londres où elle vit et travaille actuellement, tout en restant très active dans son pays natal. 

Hilda Paredes partage son temps entre l'enseignement et la composition, avec un catalogue des oeuvres bien fourni d'une soixantaine d'opus: des oeuvres vocales, scéniques, de musique de chambre, pour ensembles, et avec électronique dans ses oeuvres les plus récentes, comme Altazor (2011) pour baryton, ensemble et électronique.

"Le paysage musical contemporain est marqué par le peu de visibilité des compositrices. Celles-ci apportent à la création musicale d'aujourd'hui une richesse et une diversité insuffisamment mises en valeur dans les programmes comme dans les médias et dans l’enseignement" Je partage ce point de vue de Plurielles qui sera développé lors d'une journée d'études à Paris, le 11 mars, entrée libre sur réservation..

Disponibilité
Tullia

mardi 3 mars 2015

Karel Desclouds, dessins à l’encre de Chine


Jeune artiste né à Genève en 1980, Karel Desclouds est un esprit vif passionné de musique et épris de liberté.

Il nous fait pénétrer dans le monde de la création à la quête initiatique d’un objet caché.

Ses dessins finement détaillés à l’encre de Chine montrent un univers imaginaire coloré, mystérieux où se côtoient toutes sortes d’animaux mais aussi, et pour l’occasion, des instruments de musique.




Reproduisant des instruments d’ici et d’ailleurs, Karel s’est laissé emporter par le sujet et présente une quinzaine de dessins en rapport avec la musique.

Prenez du recul, laissez-vous imprégner par l'émotion des couleurs.
Ecoutez la polyphonie des symboles.


Exposition à la Bibliothèque musicale
du mardi 3 mars au jeudi 30 avril 2015


Vernissage
le jeudi 5 mars 2015, de 18h30 à 20h00

L'artiste sera présent tous les mercredis et vendredis de 15h à 17h
 

Patricia

lundi 2 mars 2015

A l'affiche : l'Enharmonie de Marthaler

Le Forum de Meyrin accueille King Size pour deux soirs, dernière trouvaille de Christoph Marthaler du Basel Theater. On ne présente plus cette personnalité du théâtre suisse qui a reçu en 2011 la plus haute distinction du théâtre suisse avec l'Anneau Reinhart qui a marqué la scène du Schauspielhaus de Zurich, celle du Festival d'Avignon ou du Volksbühne de Berlin.

Sujet musical au programme, voici le petit texte produit par le théâtre pour présenter cet accueil:


Enharmonie : nom féminin. Se dit de deux notes qui désignent le même son. Par exemple, do dièse et ré bémol sont deux notes "enharmoniques". En clair, pour les entendre sur un piano, on frappe la même touche. Voilà qui laisse le non-musicien songeur : si on frappe la même touche et qu'on entend deux fois le même son, pourquoi lui donne-t-on deux noms différents ? Sous-titrée en allemand Eine enharmonische Verwechslung (Une substitution enharmonique), King Size ne résout pas ce problème de solfège. Il joue au contraire avec son mystère. Lorsque deux êtres se rencontrent et tombent amoureux, ils ont le sentiment d'entendre la même note, mais peut-être que l'un entend dièse et l'autre bémol. Peut-être même que le deuxième entend la même note que le premier, mais deux octaves plus bas. [...] Seuls ou à plusieurs, ils chantent de vieux airs de musique classique, de jazz, de variétés qui vont de Francis Lai à Mozart, en passant par Schumann, Satie, Les Jackson Five et Boby Lapointe. Avec subtilité, et une drôlerie à nulle autre pareille, Marthaler et sa troupe [dont le fidèle Michael von der Heide] racontent nos décalages, nos tentatives d'harmonie, nos rêves de fusion, notre vague à l'âme amoureux. Une magnifique partition.

Puisque la pièce ne répond pas aux questions harmoniques, nos collections répondront à votre curiosité...

Disponibilité (Harmonie)
Disponibilité (Christoph Marthaler)
Disponibilité (Michael von der Heide)
Muriel