mardi 25 juin 2013

Le fonds GIR


En 2010, la Bibliothèque musicale a reçu le fonds de plus de 3'000 partitions manuscrites du Groupe Instrumental Romand, cédé par la Radio Suisse Romande. En 1994, la bibliothèque avait déjà acquis en dépôt quelque 4'000 matériels d’orchestre de musique essentiellement classique provenant entre autres des activités de l’Orchestre de la Suisse Romande pour Radio-Genève, ainsi que des partitions de musique de salon ou de musique légère de l’orchestre « Tony Bell », fondé par Louis Rey et Dolf Zinstag (pseudonyme de Claude Yvoire), ayant animé les émissions radiophoniques dans les années 1940-1960, avant le GIR.

 Ronde des petits nains / 
Emile Jaques-Dalcroze, arr. Stuff Combe


Contenu
Le fonds est constitué de matériels d’orchestre pour ensemble instrumental (flûtes, clarinettes, saxophones, trompettes, trombones, guitare, basse, piano, batterie, voix etc.) contenant la partition complète manuscrite et les parties séparées destinées aux musiciens. Ils ont la particularité de contenir la partition en braille du pianiste Achille Scotti, musicien aveugle. Les partitions sont pour la plupart dans un très bon état. Malheureusement, quelques-unes ont souffert de l’eau suite à un incendie dans les combles de Radio-Genève…

Il s’agit de musique légère de divertissement (musique pop, airs à succès, danse…), de jazz, voire même de musique expérimentale. La majeure partie des morceaux est composée et arrangée par les musiciens du GIR, souvent engagés à cette fin pour compléter leur cachet d’instrumentistes. Le choix des arrangements et compositions se fait en fonction de la demande des programmateurs, des artistes invités, mais aussi selon les goûts et aspirations des musiciens : Joe Stupin a un style plus populaire, Luc Hoffmann – fan de Boulez – plus contemporain, Tony D’Adario est éclectique, etc.

Conservation
Le fonds était conservé à la Maison de la radio à Genève, là où il a été produit. Il a fait le voyage à Lausanne lorsque la production radiophonique s’y est déplacée, pour revenir ensuite en 2010 à Genève à la Bibliothèque musicale. Il est actuellement rangé dans des compactus au dépôt du Seujet, local de conservation externe de la Bibliothèque de Genève.

Inventaire
La bibliothèque de Radio-Genève avait répertorié cette collection sur des fiches, avec un accès par titre ou par compositeur. Lors de son acquisition, la Bibliothèque musicale en a fait un nouvel inventaire dans un fichier Excel afin de le rendre accessible à ses lecteurs, via une liste papier ou directement dans le catalogue en ligne RERO. Le fonds porte la cote BMU XA 13.

Les partitions sont mises à disposition du public et consultables à la bibliothèque. Un délai est nécessaire afin de les faire venir depuis leur dépôt.


Valse minute / F. Chopin, arr. J.-P. Dupuis
Quelques chiffres
3’139 matériels, représentant 19 mètres linéaires
Principales compositions et arrangements :
749 de Stuff Combe
326 de Francy Boland
299 de Jean-Pierre Dupuis
255 de Joe Stupin
254 de Luc Hoffmann
253 de Tony D’Adario
204 de Roby Seidel
116 d’Achille Scotti

Une exposition sur la musique légère à Radio-Genève et plus particulièrement sur le GIR a lieu en ce moment et jusqu'au 12 juillet à la Bibliothèque musicale.

Fabienne

mardi 18 juin 2013

Fête de la musique : le programme !

Comme chaque année, la Bibliothèque musicale propose lors de la Fête de la musique une série d'animations autour d'une thématique. Pour le week-end du 22 et 23 juin, c'est en parallèle à l'exposition "Mémoire de Radio-Genève : la musique légère sur les ondes" que vont avoir lieu trois concerts et une visite commentée de l'exposition. Un salon d'écoute, proposant des enregistrements d'archives radio et tv, agrémentera ces deux jours festifs.





Samedi 22 juin 2013

15h-20h Exposition et salon d’écoute

16h Geneva jazz connection (Janis Irbe, piano ; Adriano Bassanini, trompette)
Duo piano, trompette, deux voix. Répertoire autour de l’héritage de Louis Armstrong et ''happy jazz''.

17h Jean-Yves Poupin, piano
Jean-Yves Poupin présente ses dernières compositions, issues des albums BREVES et RYTHM' N DREAM, avec une grande part d'improvisation.

19h Luca Del Notaro (piano) & Julien Saugy (guitare)
De la création jazz à Genève !

Dimanche 23 juin 2013

11h-16h Exposition et salon d’écoute

14h Visite commentée de l’exposition


A bientôt à la Bibliothèque musicale !

Fabienne






jeudi 13 juin 2013

Le Groupe Instrumental Romand

C’est le 2 août 1961 que le Groupe Instrumental Romand est fondé par la Radio Suisse Romande. Il porte alors le nom d’Ensemble de Musique Légère (EML) et est rattaché au Service des variétés et de la musique légère, dirigé par Louis Rey, époux de Vera Florence, journaliste et présentatrice culturelle à Radio-Genève. Comptant à ses débuts huit musiciens (trois rythmes et cinq souffleurs), le GIR voit son effectif augmenter jusqu’à onze musiciens professionnels permanents et polyvalents de réputation internationale. Régulièrement, il joue avec des invités solistes ou des renforts. Les co-leaders du groupe sont Stuff Combe (batterie) et Luc Hoffmann (bois). Roger Volet, responsable des programmes de musique folklorique et populaire, devient le gérant du GIR dès les années septante.

Festival de musique légère, Szekesfehervar (Hongrie), 1971

Le GIR est créé pour les activités de Radio-Genève : il fait face aux besoins particuliers de la radio, mais aussi de la télévision en matière de musique de divertissement. En plus de son travail d’enregistrement en studio, l’orchestre représente, dès les premières années, la RSR tant en Suisse dans des émissions de radio ou de télévision et divers concerts, qu’à l’étranger lors de festivals ou manifestations radiophoniques.

Le GIR inscrit à son répertoire des airs allant de la musique de variété à un certain aspect de la musique expérimentale : une large palette d’enregistrements de morceaux à succès, de musique légère et de danse, de jazz, de chansons, d’accompagnement de solistes et d’artistes, et de créations d’œuvres de compositeurs et auteurs suisses. Les musiciens du groupe composent et arrangent la plupart des morceaux.

Dans un mouvement général des radios ne pouvant plus assumer le coût d’un orchestre permanent, les activités du GIR cessent en 1985 mais laissent derrière elles des milliers d’enregistrements et de partitions.

Différentes étiquettes
L’Ensemble de Musique Légère, devenu le GIR, a connu plusieurs appellations, selon le nombre de musiciens, le style de musique…

Les Radionautes
Le Jazz Group
Le Groupe des Dix
Le Stuff Combe Special Sound
L’Orchestre Tony D’Adario
Le Trio Géo Voumard
L’Orchestre Georges Chorafas
L’Ensemble Saxophonia
L’Orchestre Achille Scotti
L’Ensemble Luc Hoffmann

Il semble que ce soit sous la direction de Roger Volet que l’appellation GIR a été adoptée.

Stuff Combe et le GIR, cop. Diapress, Lausanne


Pourquoi le nom de GIR ?
A Lausanne, il y avait l’ERIC (Ensemble Romand d’Instruments de Cuivre). Vu la concurrence entre Radio-Genève et Lausanne, Roger Aubert, alors directeur de Radio-Genève, connu aussi comme pianiste, a souhaité trouver également une abréviation pour l’ensemble de musique légère genevois. En jonglant avec les lettres, il s’est arrêté sur le GIR, Groupe Instrumental Romand. Ce devait être en 1972.

Une exposition sur la musique légère à Radio-Genève et plus particulièrement sur le GIR a lieu en ce moment et jusqu'au 12 juillet à la Bibliothèque musicale.

Disponibilité

Fabienne