lundi 26 mars 2012

Un peu de poésie avec Nicolas Fraissinet

Jeune chanteur  de talent et déjà renommé dans la musique actuelle française, Nicolas Fraissinet garde une attitude des plus discrètes et modestes face aux medias.
Merveilleux poète dans l’âme et sur scène, il laisse courir ses doigts sur le clavier et nous envoûte par sa voix dans un élan de charme et de douceur.
C’est son amour pour la narration et sa passion pour le piano qui le poussent à l’écriture et à l’interprétation parfois fiévreuse mais toujours vraie de ses paroles et de sa musique.


Après la valse des concerts de son premier album « Courants d’air », l’auteur-compositeur-interprète Nicolas Fraissinet a sublimé ses talents de parolier avec son dernier album sorti en mars 2011.
Se dévoilant en 15 titres, « Les métamorphoses » apparaissent comme autant de transitions possibles qu’expérimenterait une existence, des mutations qui révèlent parfois des états d’entre-deux fragiles ou violents selon.


Connu pour ses prestations scéniques de « proximité » avec son public, Nicolas Fraissinet n’hésite pas à participer à des soirées  en faveur d’action humanitaire.

Venez donc le découvrir le vendredi 30 mars 2012 à 20h
 à la Salle communale d'Onex lors d'un concert en faveur de

Patricia

                            

lundi 19 mars 2012

Les 20 ans d'Archipel et le son des autres

Le premier week-end d’Archipel sera consacré à ce frottement d’où naît l’étincelle de nouvelles formes. La narration organise le contact. La parole opère le frottement. La scène en est l’écrin.

Marc Texier, directeur d'Archipel, festival des musiques d'aujourd'hui présente l'ouverture de la manifestation (les 3 premiers jours) sous le titre de Fictions durant lesquelles, entre autre, plusieurs hommages seront rendus.

Deux hommages à des compositeurs. Le premier célèbre l'oeuvre de Maurice Ohana vendredi soir par une soirée au très beau titre : Ce qu'a vu le vent du Sud. Le second fête le centième anniversaire de John Cage autour d'un piano. Le concert Préparation du hasard dimanche soir alternera des pièces de Cage et de sept autres compositeurs. Ces derniers lui rendront hommage en écrivant pour son piano préparé, tel qu'il l'avait pensé en 1940 !


Le troisième hommage nous concerne tous. Il célèbre nos souvenirs, la mémoire de chacun. Une cinquantaine de souvenirs ont été repensé musicalement par Pierre Jodlowski.
 

 Dans l'évolution de mon travail, j'attache, avec le temps, une importance fondamentale à la question de la mémoire. Individuelle ou collective: elle occupe, dans mon imaginaire musical, l'axe de structuration mentale qui fonde l'énergie initiale et la condition de l'existence d'un oeuvre.   
Passage de Pierre Jodlowski                

Le visiteur agira dans le "tunnel" comme le diamant sur les sillons d'un vinyl. La variation des souvenirs sera donc infinie et se réalisera selon la position du visiteur, sa vitesse, ses arrêts. Chaque passage sera donc unique, mais pourra se renouveler sans fin... dès l'ouverture du festival et jusqu'au 1er avril !

Toute proche du festival, parallèlement au festival, ce sont les derniers jours de l'exposition Cage by Cage à la bibliothèque, profitez de cette occasion pour venir la découvrir ! 

Disponibilité (Cage)

Le Mag du Courrier (17.03.2012)

* échos ici même dès le 2 avril 
Muriel

jeudi 15 mars 2012

Opéra et politique

John Adams en couverture d'Opéra magazine
cop. M. Mitchell
 
Le couple Cinéma et Politique ou encore celui de Littérature et Politique semble familier... mais mon regard s'est arrêté quand j'ai aperçu, sur la couverture du dernier Avant-Scène Opéra, le salut d'un président des Etats-Unis perché en haut de l'escalator, à sa sortie d'avion. L'image d'actualité me semblait sortie de son contexte.


Mes yeux ne m'avaient pas trompé : L'opéra de John Adams fait "la Une" des magazines ce printemps. Pourtant, le compositeur, lui-même confie dans l'interview qu'il accorde ce mois à Opéra magazine:

Dès notre première rencontre [avec le metteur en scène Peter Sellars, début des années 80], il m'a parlé d'un projet dont il avait déjà le titre : Nixon in China. Avec l'expérience dont je disposais alors, j'ai douté de ma capacité à écrire un opéra. J'avais également du mal à croire qu'un ouvrage lyrique pourrait traiter d'un tel sujet. Je prenais Richard Nixon pour un dangereux guignol et il représentait tout ce que je détestais politiquement ! Mais la suite a prouvé que Peter avait vu juste, en dégageant la dimension mythique de l'événement constitué par le premier voyage d'un président des Etats-Unis en Chine, en 1972.
[p. 22 du no 71 de: Opéra, l'actualité internationale de l'art lyrique]

L'opéra fut créé en 1987 avec James Maddalena dans le rôle titre. Depuis, il est créé régulièrement sur les grandes scènes lyriques. L'an pasé, le Metropolitan Opera a accueilli John Adams pour diriger Nixon in China. James Maddalena et Peter Sellars étaient toujours dans la distribution. Le mois prochain, c'est à Paris qu'il faut se rendre si on veut entendre Nixon in China


C'est à cette occasion que la collection Avant-Scène Opéra édite un numéro consacré à l'opéra de John Adams. Cette collection prisée des mélomanes abonde d'informations, et propose livret et analyse facilitant l'abord de l'art lyrique. Vous la trouverez dans notre salle de lecture aux côtés d'une cinquantaine d'autres revues.

Disponibilité (Avant-Scène Opéra : Nixon in China)

Disponibilité (John Adams)
 Muriel

lundi 5 mars 2012

Le cartable rythmique

Même si vous n'êtes pas musiciens, je suis certaine que vous possédez plein d'instruments de musique chez vous... sans le savoir. Vous devez bien avoir quelques crayons, règles, paires de ciseaux et capuchons de stylos, non ?

En sortant tout cet attirail de vos tiroirs, en y ajoutant quelques notions de rythme, vous pouvez jouer les partitions proposées dans "Le cartable rythmique". En classe, entre amis, ce sont de sympathiques petites pièces à interpréter.

Un disque accompagne la partition : une version originale pour vous faire une idée du résultat, et une version play-back pour jouer sur un fond sonore.

Envie d''écouter un trio pour règle, ciseaux et crayons ? Oui!

Comme le souligne dans la préface Guillaume Saint-James, auteur de la partition, "écouter son environnement sonore sans barrière stylistique et sans apriori constitue la première étape pour devenir un musicien curieux et complet. (...) Ainsi n'importe quel hasard rythmique issu de la nature peut être source d'inspiration pour un musicien."

Et si vous préférez la version ustensiles de cuisine, c'est possible avec un autre volume du même auteur : "Cuisik".

Amusez-vous bien !


Fabienne

jeudi 1 mars 2012

Matinée pour un quatuor


Le quatuor à cordes allie la souplesse du soliste et la puissance de l’orchestre avec un équilibre sonore idéal. Il puise ses racines tant dans le Madrigal italien que dans le Consort anglais de la Renaissance, mais voit réellement le jour au 18e siècle, durant la période classique. Le quatuor est demeuré jusqu’au 20e siècle une forme très prisée par la plupart des grands compositeurs.

Claudio Chiacchiari animera son prochain atelier autour du quatuor à cordes. L'atelier, après une présentation historique s'arrêtera à deux oeuvres : le quatuor op. 20, no 5 de Haydn et le quatuor no 4 de Bartók !
Les ateliers d'écoute de Saisir le temps que dirige son créateur sont richement illustrés d'exemples sonores, autant d'exercices d'écoute active qu'on a peu l'occasion de pratiquer et encore moins  l'opportunité de la partager avec d'autres.

 Allegro molto du 4e quatuor de Béla Bartók

Claudio Chiacchiari nous guide dans cette écoute, analyse l'écriture en suivant ce que l'oreille a entendu, ce que le corps a perçu. Durant la matinée entre tensions, silences, harmonies, on se réapproprie des oeuvres souvent familières que l'on redécouvre : passionnant !

L'atelier aura lieu samedi prochain 3 mars 2012, de 9h à 12h dans les locaux de l'Institut Jaques-Dalcroze. Pour vous inscrire : http://www.saisirletemps.ch (il reste quelques places)

Muriel