mardi 26 avril 2011

AaRON ... Artificial Animals Riding On Neverland

Jeunes versaillais d'origine, Simon Buret et Olivier Coursier débutent l'aventure AaRON en 2004. Chantant en anglais, ils commencent à composer quelques titres partageant la même passion de la musique. En un an, ils se retrouvent avec la bagatelle d'une vingtaine de chansons, dont une en particulier, "U-Turn (Lili)", que Philippe Lioret réalisateur du film Je vais bien, ne t'en fais pas choisira comme thème pour son film. Ballade pop, aux détours sombres et mélancoliques, cette chanson deviendra un succès permettant à AaRON de se faire connaître. En janvier 2007 paraît leur premier album Artificial Animals Riding On Neverland, aux forts accents pop, parfois post-rock.


Le titre "Endless song" les hisse au rang d'artistes avec refrains accrocheurs et mélodies délicates. Mais le duo veut aller plus loin dans ses retranchements, et sur scène, ils reprennent piano-voix un vieux titre de Billie Holiday intitulé "Strange fruit", ou les fruits étranges qui poussaient sur les arbres en Amérique du sud... Métaphore de l'esclavagisme, la chanson qui glaçait l'auditoire des clubs américains dans les années 40 est admirablement reprise. Alliant à la fois la force et la délicatesse, le duo cherche la corde sensible et la trouve.


AaRON sort en octobre 2010 son deuxième album Birds in the storm. Le duo entreprend actuellement une tournée de festivals en France, en Belgique et en Suisse, et se produira notamment au Paléo Festival à Nyon le mercredi 20 juillet 2011.



Disponibilité
Patricia

jeudi 21 avril 2011

Georges

Fêté le 23 avril, Georges tire son prénom du grec Georgios, « celui qui travaille la terre ». Georges porte en lui son propre dragon, avec mission de résoudre les contradictions entre le chevalier et le cultivateur, entre son désir de guerre et son besoin de paix. Il a bien sûr le goût de l’ordre et du travail, de l’organisation et de la persévérance. Réservé, indépendant, il aime à cultiver sa vie intérieure. Et quand l’heure des remises en question brutales sonne, il se précipite au-devant de nouvelles expériences. Ce jouisseur aime les femmes, bien qu’il se conduise souvent avec elles comme un « macho » sud-américain !

Les Georges en musique

Les chanteurs : George Benson, Georges Brassens, George Harrison, George Michael, Georges Moustaki, Boy George...

Les compositeurs : Georges Aperghis, Georges Auric, Georges Bizet, Georges Enesco, Georges Gershwin, Georg Friedrich Haendel, Georges Migot, Georg Philipp Telemann...

Les chansons : Les amis de Georges, de Georges Moustaki ; My friend George, de Lou Reed ; Oh George, des Foo Fighters ; Bob George, de Prince ; Yop George, de Tori Amos ; Georgia on my mind, de Hoagy Carmichael...

Ce George(s), de Salvatore Adamo (2005) 
Interprété en duo avec Olivia Ruiz, cette chanson pleine d’humour fait référence à un certain George… Clooney. Elle raconte l'histoire d'un mari jaloux du succès de l'acteur américain auprès de sa femme.



Disponibilité
Fabienne

lundi 18 avril 2011

Musique au cinéma

  

Retour sur le message du 4 avril... 

Une affiche de Jean-Michel Folon illustre l'opéra Le vin herbé de Frank Martin... tellement bien qu'elle occulte totalement le 2e opéra annoncé parallèlement à Frank Martin : Gianni Schicchi de Puccini. A cette époque, l'opéra va être dans les mémoires de cinéphiles. En effet, James Ivory filme A room with a view en 1985. Le film obtient des récompenses et l'adhésion totale du grand public. L'air O mio babbino caro est sur toutes les lèvres...

Ces extraits d'opéra sur grand écran vont participer à rendre la musique lyrique accessible au plus grand nombre : combien sont-ils à être ressortis de Diva (1981) en se demandant qui avait composé l'air de la Wally ? * 

En élargissant le propos, certains films sont réalisés autour d'une musique. C'est le cas aujourd'hui du film de Philippe Claudel Tous les soleils ! Le réalisateur confie que le déclic pour élaborer son scénario a été l'écoute d'un CD de l'Ensemble L'Arpeggiata : La Tarentella, l'antidotum tarentullae !

A voir et à entendre, toutes affaires cessantes ! 

Et, pour ceux que le sujet intéresse, le prochain Salon musical de Vieusseux a pour très beau titre Musique et cinéma, des amants éternels. François Creux, Omer Sipahi et Xavier Parès débatteront sur ce thème le mercredi 4 mai à 20h.

* le compositeur est Alfredo Catalan

Disponibilité (air de Puccini)
Muriel

jeudi 14 avril 2011

Apprendre à jouer du oud

Issu de la famille des luths, le oud est souvent considéré comme le roi des instruments dans la musique arabe. Doté d'une grande résonance, le oud a un son magique teinté de nostalgie. A la base, le oud est un instrument qui sert à accompagner le chant, mais aussi un instrument d'orchestre. A ce titre il est avec le violon, le kanun, les percussions et le ney le cinquième et principal élément de l'orchestre arabe. Avec les progrès au niveau des techniques de jeu, dès le XIXe siècle, l'oud évolue et devient aussi un instrument virtuose que l'on connaît de nos jours. 

Abdelhak Ouardi nous propose la première méthode d'oud éditée en français. Cette méthode est basée sur une suite d'exercices progressifs et de standards de la musique arabe et arabo-andalouse. Elle est accompagnée d'un CD audio qui, avec ses ralentis et ses play-back, donne la possibilité d'écouter et de jouer avec l'auteur. La méthode permet d'acquérir une bonne maîtrise technique qui facilitera le jeu dans les différentes styles et écoles (irakienne, égyptienne, turque...). L'auteur nous invite également sur son site dédié aux gammes arabes.


En guise d'introduction Abdelhak Ouardi raconte l'histoire de l'instrument, sa fabrication et ses grands maîtres. Il rapporte cette savoureuse légende:

Lamak, descendant de Caën reste inconsolable à la mort de son fils âgé de 5 ans. Il suspend alors le corps de son fils à un arbre et décide de ne jamais quitter ce lieu. S'inspirant de la dépouille bientôt réduite à un squelette, il prit une pièce de bois, la fendit, puis ajusta et assembla ses parties. Il fabriqua ainsi une caisse de résonance figurant la poitrine de l'enfant, un manche pour sa jambe, un cheviller à l'image du pied, les chevilles pour doigts de pieds et les cordes remplaçant les veines. Lamak commença à jouer en se lamentant et devint aveugle. Le oud était né.

Quant à moi, ce billet m'est inspiré par la présence au Grütli du 6e Festival international du film oriental de Genève, jusqu'au 17 avril.


Disponibilité




Tullia

lundi 11 avril 2011

Tryo

Tryo est un groupe de chanson française à forte influence reggae.
Tryo a su se détacher de la scène française traditionnelle par son approche engagée de la musique et le mélange vocal des trois chanteurs du groupe.                                                                                                                                                                                    Ce  songbook propose les titres de leur quatrième album Ce que l’on sème, album dans lequel on retrouve les caractéristiques du groupe comme leurs trois voix, plus intenses que jamais, les percussions, le sens de la mélodie, l’engagement. On y croise l’Inde, le Niger, le Chili, le Cameroun. Le reggae acoustique côtoie désormais la bossa, le ska ou le blues oriental sans que l’unité du disque en souffre :



Ce livre de chansons a été écrit pour tous les guitaristes et les musiciens de quelque niveau qu’il soit, désireux de jouer des pièces de Tryo. Il s’adresse également à ceux qui ne lisent pas la musique y compris dans sa forme classique (clé de sol….). Venez vite le découvrir !





Patricia 

lundi 4 avril 2011

Les affiches à l'honneur

"L'éternité. C'est la mer mêlée au soleil." *

Les affiches exposées à la Maison des arts du Grütli (lire ici le détail de l'exposition) font l'objet d'une conférence donnée dans le cadre des Jeudis midi de la BGE. Les deux commissaires de l'exposition vous proposent un double parcours historique à Genève, mêlant histoire du théâtre lyrique et développement de l'affiche. Les affiches exposées, et d'autres, viendront illustrer leurs propos !

L'affiche présentée ici marque la venue à Genève de l'aquarelliste Jean-Michel Folon, décorateur pour l'occasion du Vin herbé de Frank Martin, dans une mise en scène de son ami Michel Soutter. L'opéra du compositeur genevois ne fut donné au Grand Théâtre depuis 1962 qu'à cette seule occasion.

La conférence "Du Théâtre de Neuve au Grand Théâtre, 200 ans d'affiches" se donnera jeudi 7 avril, à 12h15, à la Salle Fonction Cinéma au rez de chaussée de la Maison des arts du Grütli (entrée libre).

Entretien et extraits musicaux sont à écouter dans l'émission Pavillon suisse.

* Michel Soutter citant Rimbaud pour évoquer la musique de Frank Martin et l'histoire d'un désir.

Disponibilité
Muriel